Coque d’Ormeau avec support

Traditionnellement, les amérindiens utilisent la coque d’ormeau pour brûler des feuilles de plantes curatives comme la sauge et la yerba santa.

3 en stock

Description

Coque du genre haliotis, elle est aussi connue sous les noms d’abalone (anglicisme) ou oreille de Vénus. La coquille est formée par des couches microscopiques de carbonate de calcium qui sont soudées entre elles par une substance protéique. Lorsqu’elle reçoit un coup, cette structure est capable d’absorber l’énergie du coup au lieu de se casser, ce qui la rend extrêmement résistante. La partie intérieure de la coquille est recouverte de nacre, d’où les reflets iridescents qui la caractérisent.

Dans différentes cultures, la coquille d’ormeau est un symbole de résistance, de protection et d’équilibre ; pour les femmes apaches, elle marque le passage de l’enfance à l’âge adulte. Utiliser une coquille d’ormeau lors d’un rituel de purification c’est invoquer le pouvoir des quatre éléments : le feu de l’allumette qui embrase, l’esprit de l’océan qui imprègne la coquille, la plante qui concentre le meilleur de la terre et la fumée aromatique qui se répand dans l’air.

Dans le processus de purification de la fumigation, les quatre éléments sont représentés :
Le coquillage vient de l’eau, l’allumette qui embrase est le feu, les herbes et les cendres sont la terre, et enfin la fumée, l’élément air.

Comment l’utiliser :
Versez un peu de sable ou de sable de marbre (ref. ME090) dans la coquille. Allumez le bâton de la plante de votre choix, puis éteignez la flamme. Posez-le dans la coquille que vous soutenez d’une main. Avec l’autre main, envoyez la fumée aromatique en direction des endroits ou objets que vous souhaitez purifier. Lorsque vous avez terminé, posez la coquille sur son support en bois (ref. Q017 recommandé) ou sur une surface résistante à la chaleur.

Attention : la forme et la taille de chaque coquille d’ormeau varient selon les arrivages. Il peut y avoir quelques imperfections naturelles, des contours plus ou moins réguliers, ainsi que des traces de brûlures. Ces défauts sont tout à fait spécifiques à cet article, ces coquilles sont traitées artisanalement de l’ouverture jusqu’au séchage de la coquille.

 

Entièrement taillé à la main dans un seul morceau de bois, ce petit trépied sert de support pour la coquille d’ormeau. Il isole la surface de la chaleur émise para la combustion des feuilles.

Note: la couleur du trépied peut être différente de celle montrée sur la photo en fonction du lot de fabrication.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Seuls les clients connectés ayant acheté ce produit ont la possibilité de laisser un avis.

Vous aimerez peut-être aussi…